Entre deux médicaments

L'écorce de saule est utilisée depuis des siècles. Environ 500 ans avant Jésus-Christ, les Chinois en connaissaient les propriétés pour faire baisser la fièvre et soulager la douleur.

En 1828, un pharmacien français appelé Leroux isolait la salicine de l'écorce de saule, qu'il reconnut être la substance active principale de la plante. On découvrit alors que l'organisme transformait la salicine en acide salicylique, qui a des propriétés analgésiques.

Un chimiste allemand, du nom de Kolbe, fut le premier à synthétiser l'acide salicylique en 1860 et quelques année plus tard, un autre chimiste allemand, Hoffman, synthétisait l'acide acétylsalicylique qu'on appela Aspirine.

De nos jours, l'aspirine est facilement synthétisable et existe sous plusieurs formes : comprimés, sachets, gélules, suppositoires. L'aspirine est le médicament le plus consommé au monde : 35 000 tonnes sont produites chaque année, soit 100 milliards de comprimés.

Aujourd'hui encore on découvre chaque jour de nouvelles propriétés à l'aspirine : elle réduirait les risques de cancer du colon et la croissance des tumeurs cancéreuses. En empêchant les caillots sanguins, l'aspirine prévient les retards de croissance du fœtus et de même, certaines formes de démences séniles. L'aspirine aiderait également certaines personnes à se concentrer.

L'acide acétylsalicylique agit plus rapidement que l'écorce de saule, mais son effet est moins prolongé et il cause des effets indésirables tels que des douleurs à l'estomac, l'asthme ou encore des allergies, que la plante ne provoque pas. C'est pour cela que de l'écorce de saule est réapparue vers la fin du XXème siècle. Aujourd'hui, elle fait partie de la pharmacopée de nombreux états européens et américains.

Par voie externe, on emploie les feuilles de saule en compresse pour soigner les contusions et les plaies, ou en emplâtre contre les entorses et les élongations. En revanche, l'écorce des jeunes branches est traditionnellement utilisée sous forme de décoction afin de soulager les douleurs rhumatismales et le mal de tête.

Le saule soulage l'hyperacidité gastrique alors que, étonnamment, son équivalent de synthèse, l'aspirine, est au contraire déconseillé dans ce cas là, car il est réputé pour provoquer des lésions parfois très graves de l'estomac.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site